Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le VITO entend poursuivre le développement de technologies durables grâce à un nouveau laboratoire Terre

L’institut de recherche VITO de Mol a entamé la construction du nouveau bâtiment Earth lab, qui abritera de nombreux laboratoires et installations pilotes. Ce faisant, VITO vise à poursuivre le développement de la prochaine génération de technologies durables.

L’Institut flamand de recherche technologique (VITO), qui emploie plus de 1 200 personnes, dont 800 à Mol, est un acteur majeur de la recherche sur le développement durable en Flandre, en Europe et bien au-delà. Pour continuer à contribuer au développement de technologies durables à l’avenir, le VITO a commencé à construire un nouveau bâtiment de laboratoire sur le site de l’ancienne centrale électrique au charbon.

Ce bâtiment, baptisé Earth, devrait accueillir de nombreux laboratoires et salles de démonstration pour le développement de nouvelles technologies durables dans un avenir proche. “Si tout se passe comme prévu, le bâtiment sera mis en service à la mi-2025”, déclare Inge Neven, PDG de VITO.

“Cet investissement de 65 millions d’euros est essentiel pour permettre à VITO de contribuer à la transition accélérée vers un avenir durable. La nouvelle infrastructure n’offre pas seulement un environnement de travail plus efficace, dans les laboratoires et les salles de démonstration, les technologies des matières premières de l’avenir seront développées et mises à l’échelle pour devenir des innovations prêtes à être commercialisées”.

Inge Neven, PDG de VITO, et le maire Wim Caeyers dévoilent le nom du bâtiment de la Terre et du parc de durabilité de VITO. – Tommy Maes

Parc de durabilité

Après la centrale géothermique sur le site de Balmatt et le premier hall de démonstration pour la recherche sur les matériaux circulaires, le bâtiment de la Terre est la prochaine étape pour le parc de durabilité VITO. “Dans ce parc de développement durable, nous voulons progressivement regrouper nos infrastructures”, explique M. Neven. “Cela nous permettra de réaliser encore plus de collaborations, où, en plus de nos propres équipes VITO, des chercheurs et des entreprises externes uniront leurs forces pour relever le défi de la durabilité”.

Des matériaux et des technologies durables seront également utilisés pour la construction du nouveau bâtiment de laboratoire. Plusieurs d’entre eux sont co-développés par VITO. Le bâtiment sera notamment construit en Carbstones, des blocs de construction à base de scories d’acier et de CO². Avant la pose officielle de la première pierre du bâtiment de la Terre, les partenaires du projet ont signé certaines des pierres du bâtiment.

L’installation pilote de LignoValue dans le bâtiment géothermique de VITO. – Tommy Maes

"Cet investissement de 65 millions d'euros est essentiel pour permettre à VITO de contribuer à la transition accélérée vers un avenir durable. La nouvelle infrastructure n'offre pas seulement un environnement de travail plus efficace, dans les laboratoires et les salles de démonstration, les technologies des matières premières de l'avenir seront développées et mises à l'échelle pour devenir des innovations prêtes à être commercialisées".

Installations pilotes

Actuellement, VITO dispose déjà de quelques usines pilotes où des technologies de matières premières durables sont développées et peuvent même déjà être produites à l’échelle semi-industrielle. C’est le cas, par exemple, de l’installation pilote LignoValue qui est déjà en activité dans le bâtiment géothermique de VITO. “Cette usine produit des bio-aromatiques pour la construction, tels que des matériaux d’isolation, des adhésifs et des revêtements à base d’herbe et de déchets de bois”, explique l’experte Karolien Vanbroekhoven. “Normalement, ces composés aromatiques sont extraits du pétrole, mais notre usine peut également les extraire de la biomasse.

Un autre exemple est Characterise to Sort, un système de tri qui, à l’aide de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle, reconnaît mieux les flux de déchets et les trie donc correctement. “C’est très utile pour trier les piles collectées, par exemple”, explique l’expert Kris Broos. “Le système Characterise to Sort reconnaît la composition de chaque pile et peut donc distinguer les différents types. L’usine pilote Characterise to Sort sera également installée dans le nouveau bâtiment Earth de VITO d’ici à la mi-2025.

Le nouveau laboratoire sera construit sur le site de l’ancienne centrale électrique. – Tommy Maes

Source : Gazet Van Antwerpen, 23 octobre 2023