Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cette technologie belge lutte contre la pollution dans le secteur de la construction

Transformer les bâtiments en puits de carbone pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est l’idée développée par betonagglomeraten Gubbels Masterbloc. Pour ce faire, ces entreprises ont imaginé un bloc de béton qui capture du CO2. Une technologie révolutionnaire qui pourrait décarboner le très polluant secteur de la construction.

Dans son usine, Bjorn Gubbels a peut-être la solution pour lutter contre la pollution produite par le ciment. Il produit des blocs de béton préfabriqués qui n’en nécessitent pas. On appelle ce processus la carbonatation. “En 24 heures, le processus de carbonatation permet d’obtenir la même résistance qu’un béton classique après 28 jours“, explique le CEO de Masterbloc. Le résultat: un bloc en tout point similaire aux blocs “classiques”. Ils ont la même forme, le même poids et les mêmes méthodes de mise en œuvre.

"En 24 heures, le processus de carbonatation permet d’obtenir la même résistance qu’un béton classique après 28 jours"

Des blocs compétitifs sur le marché

Cette découverte due au hasard vient de chez nous et elle fonctionne. En plus d’être un atout écologique, c’est un atout économique. Les cimentiers paient des taxes d’émissions de CO2 de plus en plus importantes, un coût qui se répercute dans le prix de leurs produits. Fabriquer des blocs sans ciment devient, dès lors, compétitif. Bjorn entend multiplier par trois sa production dans les années à venir: “Le secteur de la construction fait tout pour être neutre en CO2. Nous, nous sommes négatifs. Nous sommes un consommateur net de CO2.

Raphael Grimont, CEO de Prefer investit aussi dans cette technologie, avec une complexité supplémentaire: “On essaye de travailler directement avec les fumées industrielles d’un de nos voisins, sans les transformer.

Grâce à cette technologie, le CO2 devient une matière première. L’ambition de ces trois entreprises belges: transformer les maisons en petits puits de carbone. Une tonne de leurs blocs sans ciment permet de séquestrer durablement jusqu’à 100 kilos de dioxyde de carbone.

Source : RTL info, 13 octobre 2023